Les actualités Systematic

7 ambitieux projets du Pôle retenus lors des 23e FUI – Régions

Les ministres chargés de la politique des pôles de compétitivité, en lien avec les Présidents des Conseils régionaux et Régions de France ont annoncé les résultats du 23e appel à projet du FUI – Région en faveur de la R&D collaborative. Focus sur les 7 projets labellisés par Systematic Paris-Region et retenus lors de cette nouvelle édition.

Lors de cette édition, les projets du Pôle Systematic représente plus de 26 M€ de R&D dont 11 M€ d’aides publiques et captent ainsi 15 % de l’enveloppe budgétaire du FUI 23 (76 M€).

 

Ambitieux ? Les projets d’innovation collaboratives issus du Pôle sont en moyenne 23% plus conséquents que les projets des autres pôles. La sélection du FUI 23 témoigne du dynamisme et de la diversité de la R&D des PME françaises ainsi que de l’excellence de la coopération entre les pôles, 43 projets étant portés par au moins deux pôles et 5 par plus de 3 pôles.

 

Depuis 2005, l’ensemble des appels à projets des pôles de compétitivité ont permis au total de soutenir 1 736 projets, pour un montant de dépenses de R&D de près de 7,2 Mds €, un financement public de plus de 2,9 Mds € dont plus de 1,2 Md € par l’État.

 

Les 7 projets sélectionnés :

Dista : (GT Outils de Conception et Développement de Systèmes / Télécoms)

Porteur : All4Tec

Résumé : Le thème central du projet DisTA est le test des systèmes distribués, i.e. des systèmes caractérisés par des points d’interaction géographiquement distants, avec le double objectif d’un haut degré d’automatisation des activités de test et de couverture des scénarios utilisateurs. DisTA fournira un environnement de test pré-intégré avec une chaîne de validation outillée qui inclut un cadre de modélisation UML/SysML des scénarios d’interaction et mécanismes de communication entre les sous-systèmes distants, la génération de cas de test multi-localisés, l’analyse des sorties du système sous test basés sur les modèles de référence et/ou les modèles de test, l’orchestrateur de test, et les connecteurs avec les bancs de test de test répartis. DisTA fédère les compétences-clés des différents partenaires du projet pour apporter les extensions nécessaires aux outils qui seront commercialisés par les PME impliqués:

  • MaTeLo-Diversity pour les algorithmes de test distribués (génération et verdict) qui prendront en compte des modèles de référence UML/SysML développés dans l’outil Papyrus. 
  • Quality Suite pour l’orchestration des tests.
  • MicroEJ Test Suite pour l’exécution des tests spécifique IoT piloté par l’orchestrateur Quality Suite.

Les cas d’usage Télécom et IoT alimenteront itérativement tout au long du projet un référentiel d’exigences pour la modélisation du comportement des systèmes répartis et les caractéristiques des bancs de test. De plus, ces cas d’usage permettront de mesurer la qualité et la fiabilité de la couverture réalisée par l’outillage DisTA sur des cas applicatifs représentatifs.

Partenaires :

  • All4Tec
  • CEA
  • Thales R&T
  • Centrale Supelec
  • Airbus DS
  • IS2T

Budget : 2.976 M€

 

Faircity : (GT Ville Numérique)

Porteur : ARIA Technologies

Résumé : Le projet FAIRCITY s'attache à mettre au point un modèle numérique de caractérisation de la qualité de l'air en 3D et à haute résolution. Pour atteindre cet objectif, un modèle hybride SIRANE (Ecole Centrale de Lyon) et PMSS/AIRCITY (ARIA Technologies) est développé durant le projet. Ce modèle hybride innovant permettra de caractériser de manière adaptative la qualité de l'air sur n'importe quelle agglomération de grande taille.  Valorisant l'expertise française dans le domaine, avec un consortium comprenant des acteurs reconnus du domaine dont 2 observatoires de la qualité de l'air AIRPARIF et ATMO Auvergne Rhône-Alpes, l'objectif est de fournir une solution disponible comme un service à distance (en mode SaaS dans le Cloud) aux grandes agglomérations mondiales. A ce titre, la participation de ForCity, d’AMPLISIM et de KANOPEE a vocation de permettre le développement, sur la base d’une plateforme industrialisée, de services immédiatement diffusables et accessibles au niveau mondial.

Partenaires :

  • ARIA Technologies
  • AmpliSIM
  • ForCity
  • Kanopee
  • ATMO Auvergne Rhône-Alpes
  • Ecole Centrale de Lyon
  • AIRPARIF

Budget : 2.809 M€

 

Mass Start : (GT Télécoms)

Porteur : TCT Mobile Europe

Résumé : La technologie 5G MIMO Massif dans les bandes centimétriques est prévue d'être déployée dès 2019 en Asie et aux Etats-Unis, l’Europe ne mettra pas ce type de fréquences à disposition avant plusieurs années. L’ambition du projet MASS START est de délivrer une implémentation 5G MIMO Massif en logiciel libre pour permettre aux industriels, PME et opérateurs français de développer des solutions pour le marché global de la 5G, pour des bandes de fréquence harmonisées ou non (ex: 5.9-8.5GHz) mais qui conduiraient à de meilleures performances globales de la 5G. L’utilisation du logiciel libre OAI permettra de fédérer des compétences mondiales autours d’acteurs français.

Partenaires :

  • TCT Mobile Europe
  • EURECOM
  • ORANGE
  • CNRS DR20
  • SDRF
  • SYRTEM

 Budget : 4.256 M€

 

Paclido-2 : (GT Confiance Numérique et Sécurité)

Porteur : Airbus DS Cybersécurité

Résumé : Le projet PACLIDO (Protocoles et Algorithmes Cryptographiques Légers pour l’Internet Des Objets) a pour objectif de sécuriser l’Internet Des Objets par l'intégration dans des objets connectés d'algorithmes et de protocoles cryptographiques légers garantissant la confidentialité, l'intégrité et l'authentification des données échangées. Ces innovations apporteront des garanties de sécurité et de performance très attendues par les acteurs du domaine.

Le cas d’usage principal sera axé Smart City et sera abordé en étroite collaboration avec l’agglomération de Saint Quentin en Yvelines, partenaire du projet et potentiel terrain d’expérimentation. Le projet sera également soutenu et conseillé par deux autres utilisateurs finaux: le club Climat Energie de SQY et le groupe LACROIX.

Les marchés visés sont nombreux et diversifiés, leur point commun étant le besoin d'intégrer des fonctionnalités de sécurité dans des objets limités en ressources sans compromette leurs performances. Ces besoins se retrouvent notamment sur les marchés smart city, domotique, ICS/SCADA, qui correspondent aux cas d’usage choisis dans PACLIDO. A cela s’ajoute des marchés d’opportunité : e-santé, défense, industrie connectée. Chaque partenaire adresse un ou plusieurs de ces marchés selon sa stratégie.

Partenaires :

  • Airbus DS Cybersécurité
  • CEA Grenoble
  • CNRS Centre-Est
  • Université de Limoges
  • Gridbee Communications
  • Trusted Objects SAS
  • RTone
  • Sophia Conseil

 Budget : 5.215 M€

 

Rihdo : (GT Tic & Santé)

Porteur : Philips France

Résumé : L’objectif de RIHDO est de développer et commercialiser une suite d’outils logiciels d’exploration et d’aide à la décision clinique en oncologie. Ce projet s’inscrit dans le cadre de la médecine de précision, qui vise à adapter les traitements à des groupes de patients bien phénotypés afin de leur offrir la stratégie thérapeutique la plus efficace (bénéfice pour le patient) tout en évitant le recours à des thérapies coûteuses quand elles sont inadaptées (bénéfice économique). La principale innovation du projet RIDHO consiste à s’appuyer sur la « radiomique » pour intégrer le potentiel de l’imagerie aux approches basées sur l’intégration et l’analyse de données hétérogènes. Les caractéristiques « radiomiques » extraites des images vont augmenter l’ensemble des données de caractérisation des patients (cliniques, biologiques), ce qui permettra alors d’en extraire des signatures multi-marqueurs et des modèles prédictifs pronostiques, diagnostiques, etc. selon la question clinique posée. Les technologies envisagées ont déjà montré leur potentiel dans le domaine académique et en recherche, RIHDO propose de démontrer leur faisabilité dans un cadre de soins cliniques.

Partenaires :

  • Philips France
  • Evolucare Technologies
  • Ariana Pharma
  • APHP

Budget : 4.196 M€

 

Scorpion : (GT télécoms)

Porteur : Nokia Bell Labs

Résumé : Le projet SCORPION (SliCing Optimisé des Réseaux 5G Pour l’Internet des Objets) vise le marché de l’Internet des Objets (Internet of Things - IoT) en proposant de nouvelles infrastructures réseau et des plateformes dédiées. Les besoins et contraintes des applications et services IoT peuvent être très variables. Pour certains, il faudra, par exemple, gérer de très grandes quantités de données (applications de type « metering ») et pour d’autres les interactions devront se faire avec une très faible latence (actionneurs industriels). Les spécifications en termes de bande passante peuvent également être très diverses.

La proposition du projet SCORPION est d’utiliser la technologie de «slicing» qui permet de découper un réseau physique pour le segmenter en de multiples réseaux virtuels avec leurs services propres. Ces réseaux peuvent alors être déployés à la demande, dédiés à des applications et adaptés aux besoins des clients. Les solutions techniques mises en œuvre reposent principalement sur la virtualisation des fonctions réseaux (Network Function Virtualization - NVF) et une gestion logicielle des ressources (Software Defined Networking - SDN). L’utilisation de ces techniques nécessite des ressources de calculs performantes qui feront l’objet d’études spécifiques. Les développements et les démonstrations seront réalisés sur une infrastructure cellulaire de 5ème génération et une plateforme de micro-services pour les marchés verticaux permettra l’intégration des travaux des partenaires.

 Partenaires :

  • Nokia Bell Labs
  • VOSYS
  • Vertical M2M
  • Université de La Rochelle
  • Université de Marne-La-Vallée

 Budget : 2.062 M€

 

 

SecurIOT-2 : (GT Confiance Numérique et Sécurité / Système d’Information)

Porteur : Tiempo

Résumé : L’objectif du projet SECURIOT-2 est de développer un microcontrôleur sécurisé (« Secure Microcontroller - SMCU ») pour apporter aux prochaines générations d’équipements pour l’IoT et d’objets connectés, un niveau de sécurité élevé, inspiré de celui actuellement déployé dans les circuits pour les transactions bancaires et le transport (cartes à puce) et l’identification (passeports). Tout en assurant les services de sécurité requis (gestion de clés, authentification, confidentialité et intégrité des données stockées et échangées), le « SMCU » possède des caractéristiques de très faible consommation et des fonctions de gestion d’énergie spécifiques des besoins des objets connectés et de l’IoT.

Partenaires :

  • Tiempo
  • Alpwise
  • Archos
  • Sensing Labs
  • Université de Grenoble Alpes
  • Trusted Objects SAS
  • Inria Grenoble Rhône Alpes

Budget : 5.410 M€