Actualité

[INTERVIEW] Sequans, Champion 2018/2019 du Pôle Systematic Paris-Region

Publié le 26 octobre 2018

Des puces pour équiper des milliards d’objets connectés

Après avoir contribué à la naissance et au développement de la 4G, le fournisseur « fabless » de puces pour les communications mobiles aborde la prochaine révolution des télécoms : l’arrivée massive de milliards d’objets connectés. Une nouvelle étape clé pour la PME française, qui investit depuis plusieurs années sur l’adaptation de la technologie 4G aux objets connectés. Bertrand Debray, co-fondateur et COO de Sequans, revient sur l’histoire déjà riche de l’entreprise.

L’histoire de Sequans, c’est un peu l’histoire des communications sans fil 4G ?

Bertrand Debray :  En fait, quand l’entreprise a été créée en octobre 2003, la téléphonie mobile 3G était à peine opérationnelle. Mais nous avions clairement pour objectif de prendre une place sur le marché des puces de la future technologie 4G, face à des géants comme Intel. Les fondateurs se connaissaient de longue date : plusieurs d’entre nous s’étaient côtoyés chez Alcatel dans les années 1990, et se sont ensuite retrouvés chez une start-up de Silicon Valley qui a été vendue à l’entreprise américaine Juniper Networks au début des années 2000. Une vingtaine de personnes ont constitué le noyau initial de Sequans, et la plupart sont toujours là…  Nous avons démarré en concevant des puces pour la technologie WiMax, une sorte de « pré-4G », puisque la norme n’était pas encore finalisée. Un premier succès, grâce à un opérateur américain qui a choisi cette technologie pour mettre rapidement sur le marché une offre de communications haut débit. C’est ainsi que Sequans a été le premier à fournir, dès 2009, des puces pour la téléphonie 4G, aux Etats-Unis, mais aussi au Japon et en Corée du Sud.  Et ainsi, Sequans se fait coter en bourse aux Etats-Unis en avril 2011.

Un beau début… qui s’est confirmé par la suite ?

L’histoire a été un peu plus mouvementée que ça. A partir de 2010, la véritable norme 4G – la technologie LTE-  est arrivée. Nous avions anticipé ce passage depuis 2008-2009, en envisageant une période de transition entre le WiMax et le LTE. En fait, le LTE a balayé le WiMax bien plus rapidement que prévu, ce qui s’est traduit pour nous par une période de creux. Il a fallu s’adapter. En somme, on a vécu un deuxième cycle de start-up en étant une société cotée!  Aujourd’hui nous entrons dans un troisième cycle de vie avec l’ouverture du marché des objets connectés, et ses perspectives immenses.

En quoi l’arrivée des objets connectés est-elle une véritable révolution dans les télécoms ?

Pour en avoir une idée, deux chiffres suffisent. Pour la téléphonie mobile, l’objectif était qu’à chaque habitant corresponde un abonné à un réseau mobile. Dans quelques années, pour chaque habitant on comptera toujours un téléphone mobile, mais aussi une dizaine au moins d’objets connectés. La plupart des objets que nous croisons dans notre vie quotidienne sont susceptibles d’être connectés :  les terminaux électroniques portables, bien sûr, mais aussi les automobiles, les vêtements, les emballages intelligents, les dispositifs de e-santé, les équipements des villes, etc.

Comment  Sequans répond-il à ce défi ?

Nous avons adapté la technologie LTE aux objets connectés, pour lesquels les exigences portent moins sur le débit, et plus sur des paramètres comme la consommation électrique, ou le temps de latence, pour des applications critiques, par exemple dans l’industrie ou le médical. Mais les objets connectés, ce sont aussi de nouveaux marchés, avec des interlocuteurs qui souvent n’ont que peu ou pas d’expérience en électronique. Il faut donc développer une nouvelle approche de ces marchés, et apprendre à vendre de la technologie à des non-experts…

Un conseil pour une start-up ?

Apprendre à conduire une entreprise comme un pilote de rallye : un pied sur le frein, l’autre sur l’accélérateur, de manière à pouvoir adapter le pilotage à tout moment et en un minimum de temps.

Plus d’informations

Visitez le site internet de Sequans

Découvrez les interviews des autres Champions Systematic :