Actualité

Le ministère des Armées investit au capital de la startup Kalray

Publié le 4 mai 2018

Le ministère des Armées vient d’entrer au capital de la startup innovante, leader européen des microprocesseurs de nouvelle génération pour systèmes embarqués critiques, la société Kalray, membre du Pôle Systematic depuis 2009.

Le fonds d’investissement du ministère des Armées, Definvest, a procédé à sa première opération en souscrivant au nouveau tour de table Kalray, qui accueille deux nouveaux fonds à son capital :

Premier investissement pour Definvest

Lancé en novembre 2017 par la ministre des Armées, Florence Parly, et le directeur général de Bpifrance, Definvest réalise son premier investissement en entrant au capital de la société Kalray, conceptrice de processeurs dits « intelligents ». Cette opération constitue la deuxième tranche d’une levée de fonds de 23,6 M d’€, annoncée en juin 2017, avec l’appui de Safran Corporate Venture, du fonds d’investissement asiatique Pengpai et des actionnaires historiques (ACE Management, CEA Investissement, Eurekap! et Inocap Gestion).

Definvest a pour vocation de prendre des participations au capital des pépites technologiques du secteur de la Défense, aux côtés d’investisseurs financiers et industriels. L’objectif est de permettre à ces entreprises de se développer en toute autonomie grâce à l’augmentation de leurs fonds propres.

Doté initialement de 50 M d’€ apportés par le ministère des Armées, Definvest allie les expertises complémentaires de la Direction Générale de l’Armement (DGA) et de Bpifrance. Le fonds vise, dans le prolongement des dispositifs de soutien aux PME déjà déployés par la DGA, à prendre des participations au capital des pépites technologiques du secteur de la Défense, aux côtés d’investisseurs.

« Le ministère des Armées se tient résolument aux côtés de l’innovation et de tous ceux qui osent. Karlay est le premier investissement de Definvest et je sais que beaucoup d’autres suivront. Ce premier investissement, c’est un signe fort pour tous les entrepreneurs, les chercheurs, les ingénieurs : la Défense croit en vous, investit pour vous. » La ministre des Armées, Florence Parly, a ainsi salué la première opération de Definvest, fonds d’investissement du ministère des Armées.

La société Karlay est soutenue depuis 2010 par la DGA. Grâce à un investissement d’un montant de 2M€, la DGA et Bpifrance continueront à accompagner le développement de la société Karlay.

Kalray, acteur mondial des systèmes intelligents ?

Crée en 2008, la société fournisseur de composants électroniques, dont l’objectif est le développement de circuits intégrés fondés sur des calculateurs embarqués massivement parallèles et destinés à de nombreuses applications industrielles, est membre du Pôle Systematic Paris-Region depuis 2009.

Kalray exploite des technologies issues des recherches du Commissariat à l’Energie Atomique et aux énergies alternatives (CEA). Kalray conçoit des processeurs dits « intelligents», regroupant un grand nombre de processeurs sur un seul composant et offrant ainsi une grande puissance de calcul pour une faible consommation d’énergie. Les composants développés par Kalray ont des applications potentielles dans le domaine de l’Intelligence Artificielle (IA), des véhicules autonomes et des systèmes embarqués critiques pour l’aéronautique et la Défense. La technologie de Kalray est protégée par plus de 20 brevets.

Déploiement commercial et finalisation du développement de la nouvelle génération de microprocesseurs

Cette entrée au capital constitue « une très forte validation de l’avance technologique et de l’enjeu stratégique de nos solutions sur le marché », a commenté le président du Directoire de Kalray, Eric Baissus.

« L’arrivée des nouvelles technologies telles que l’intelligence artificielle ou les mémoires de stockage rapide crée un besoin énorme en puissance informatique dans les prochaines années. Kalray est au coeur de cette révolution grâce à ses microprocesseurs capables d’apporter des capacités phénoménales de traitement de l’information en temps réel », a expliqué, au quotidien Les Echos, Eric Baissus.

Les fonds levés vont permettre d’engager le déploiement commercial du processeur existant et de finaliser le développement de la nouvelle génération dont le lancement est prévu pour 2019. Cette nouvelle génération de processeurs en silicium est dotée de 288 coeurs et fonctionne à basse fréquence (environ 600 mégahertz).

On rappellera que la firme française avait lancé, en février 2013 son processeur à 256 cœurs MPPA-256 et que ce dernier avait trouvé preneurs sur les marchés du calcul intensif éco-efficace, de la vidéo, des industries du pétrole et du gaz et des applications embarquées.

Pour en savoir plus sur la société Karlay