Article

Champions 2017 - 2018 : ART-Fi, l'expert sur la bonne longueur d'onde

Publié le 17 novembre 2017

Le succès d’Art-Fi est à la mesure de son ambition : une révolution. Le Champion du Pôle conçoit et commercialise des instruments de mesure innovants de l’exposition des personnes aux ondes électromagnétiques émis par des équipements télécoms sans fil.

Comment vous est venue l’idée d’Art-FI ?

Par l’observation. Les fondateurs d’Art-FI étaient en poste chez Sagem Mobiles. Pour ma part j’étais responsable d’un laboratoire de mesure d’antenne, de radiofréquence, de performance pour les téléphones mobiles qui nous permettait de faire des pré-qualifications de téléphones avant leur mise sur le marché. Les laboratoires étaient confrontés à une importante charge de travail pour faire face à la demande de qualification. Dans ce contexte, nous avons été amenés à challenger la rapidité, l’efficacité et la précision de ces instruments de mesure traditionnels.

Quelle est la problématique et les besoins de l’industrie ?

La problématique principale c’est de réduire les temps de recherche et de développement pour mettre les téléphones portables rapidement sur le marché. Donc, de mesurer le DAS (débit d’absorption spécifique, ndlr), cette énergie émise par les téléphones portables et absorbée par les tissus humains, le plus brièvement possible. Cette mesure était jusqu’à lors effectuée par des robots très lents. Nous avons alors constaté le décalage entre l’offre proposée par les fournisseurs de systèmes de mesure d’exposition et le besoin des industriels. Pour l’industrie, il ne s’agit pas d’avoir un système rapide ou précis, mais rapide et précis.

« Nous avons trois brevets, sur le hardware, sur la chimie et sur les algorithmes de traitement. »

En quoi votre technologie est-elle révolutionnaire ?

Avec notre banc d’essai Art-Man, les phases de tests ne durent que quelques jours au lieu de plusieurs semaines. En dehors des capteurs, il nous fallait également inventer un tissu biologique humain et reproduire le comportement du corps humain en terme de propagation des ondes. Notre atout, c’est que nous avons mis en parallèle le développement de ce tissu biologique avec le développement et les prototypages de nos capteurs et tout l’ensemble des cartes électroniques radiofréquence de pièces mécaniques qui composent notre système.

69

© Systematic Paris-Region

Comment a été reçue votre innovation ?

Nous avons fait la démonstration de notre prototype en 2012 devant un comité de normalisation international qui avait lieu en Allemagne. Cette démonstration a été perçue comme une annonce révolutionnaire dans le sens où pour la première fois ils rencontraient une société différente de la société en position de monopole et qui proposait un produit avec un potentiel très fort. Notre concurrent s’est d’ailleurs empressé de présenter un prototype similaire !

Pouvez-vous nous expliquer votre technologie ?

Nous avons des capteurs propriétaires que nous noyons dans un liquide que nous avons développé afin d’accélérer la mesure et la rendre plus précise et compatible avec les évolutions futures des standards électromagnétiques. Nous avons trois brevets, sur le hardware, sur la chimie et sur les algorithmes de traitement.

Qui sont vos clients ?

Nos clients sont les constructeurs de téléphones mobiles, les régulateurs et les laboratoires de test. Nous faisons 100% de notre chiffre d’affaires à l’export, essentiellement en Asie et aux Etats-Unis.

Quels sont les prochaines étapes pour Art-Fi ?

Au-delà de la mesure électromagnétique, nous allons accompagner l’évolution des standards des normes télécoms. Nous nous sommes aussi rendus compte que nous pouvions faire plus que de la mesure d’exposition. Notre technologie nous permet de proposer également de la mesure de performance.

Découvrez les 5 Champions de l’innovation 2018:

Téléchargez le magazine Champions 2017/2018

Couverture magazine Champions 2017 - 2018

Télécharger le Mag Champions