Article

Jean-Luc Beylat : « L’open source va devenir la démarche logicielle majoritaire »

Publié le 6 décembre 2017

Président de Nokia Bell Labs et Président de Systematic Paris-Region, Jean-Luc Beylat préside également le Paris Open Source Summit 2017, l’événement européen majeur de l’Open Source et du Libre. Entretien.

Systematic Paris-Region : 200 conférences, des milliers de participants, 150 partenaires, des invités de marque (Mounir Mahjoubi, Cédric Villani, Paula Forteza … ). Jean-Luc Beylat, cette 3ème édition du Paris Open Source Summit confirme le succès et le caractère désormais incontournable de ce rendez-vous européen. Comment expliquez-vous cet engouement croissant pour le Libre et l’Open Source et en quoi est-il le moteur de la révolution numérique en cours ? 

Jean-Luc Beylat : C’est effectivement une session de maturité cette année pour le POSS, de croissance, et en fait, il n’y a pas de surprise à ça, car si l’on regarde les technologies qui attirent l’attention actuellement par exemple l’intelligence artificielle, l’internet des objets, mais aussi le storage, l’interface homme machine, les plateformes de confiance, toutes ces technologies émergent avec des blocs d’open source à l’intérieur. Ma prédiction, c’est que dans les 5 / 10 ans, l’open source deviendra finalement la démarche majoritaire dans une démarche logicielle. On voit déjà dans les grandes entreprises où il y avait quelques structurations de logiciels propriétaires mais au sein desquelles on mettait des experts de l’open source pour enrichir, que l’organisation change et place désormais des leaders de l’open source pour organiser leur architecture. Donc, on passe à une étape supérieure dans le domaine de l’open source et cela se traduit parfaitement sur le salon.

>> Lire aussi l’interview du Secrétaire d’Etat chargé du Numérique, Mounir Mahjoubi : « Les valeurs de l’open source sont les miennes ».

Au regard de sa communauté et des logiques stratégiques adoptées, peut-on parler de « culture du Logiciel Libre » ?

Depuis longtemps, on peut parler de culture de l’open source. C’est même la force de cette communauté du libre, en dehors de l’aspect technologique, que cette capacité à développer des valeurs de partage qui ont une base sociologique certes, mais qui répondent également aux enjeux de l’innovation aujourd’hui. Il faut partager vite pour être pertinent. Ces plateformes de partage propres à l’open source sont devenues des bacs à sable géants de l’innovation et ont pris une place de plus en plus importante. Maintenant les enjeux pour la communauté du Logiciel Libre vont être de grandir, de se structurer, de former, de rassurer. Les gens qui ne connaissent pas le monde du « libre » en ont encore une image un peu faussée, qui les inquiète. Il faut travailler sur la qualité des logiciels afin d’apporter la preuve de leur potentiel. Il y a également tout un travail à faire en termes de communication autour du Logiciel Libre pour qu’il devienne définitivement un environnement majoritaire dans le monde du logiciel.

L’Open Source, c’est 4 000 emplois créés par an

Le Paris Open Source Summit 2017 propose un Forum RH, des ateliers, des jobdating, des espaces de réflexion et de conseils sur l’emploi. Cette année d’ailleurs un Forum Virtuel de Recrutement est ouvert sur simple inscription. Un espace de rencontre entre recruteurs et futurs salariés ou salariés du futur. Pourquoi ce signal fort pour l’emploi dans l’édition 2017 POSS ?

JLB : Les chiffres du marché du « libre » viennent juste d’être partagés ce matin en plénière d’ouverture du POSS : le Logiciel Libre représente plus de 40 000 emplois en France avec une croissance à 10%. 4 000 emplois par an sont créés. Peu de secteurs ont cette croissance-là, liée à des enjeux majeurs de formation dus à l’écart important entre l’offre et la demande. Aujourd’hui, nombre d’entreprises pourraient croître plus vite si elles réussissaient à recruter les compétences qu’elles cherchent. Il faut donc structurer les écoles, le savoir pour que la formation soit en adéquation avec les attentes du marché. En cette période de chômage élevé en France, on se rend compte qu’il y a des gens avec des capacités réelles qui pourraient être mises en œuvre pour l’apprentissage du libre mais qui n’ont jamais été orientés dans cette direction. On essaye donc de favoriser cette jonction, cette connexion entre l’offre et la demande. Ce travail, nous le réalisons notamment avec le département de la Seine-Saint-Denis depuis des années. Nous le faisons durant ces 2 journées de POSS également avec l’atelier RH pour répondre à cet enjeu majeur de formation pour les années à venir dans ce secteur à forte croissante, et cela pour les années qui viennent puisque les technologies vont de plus en plus s’appuyer sur l’Open Source.