Article

« SiMSEO incite les PME à s'emparer des technologies actuelles. »

Publié le 3 avril 2018

Le Directeur des programmes de Teratec, Karim Azoum, détaille les ambitions de l’accompagnement à la simulation numérique, SiMSEO. Entretien sur le stand de l’AIF, au salon Global Industrie à Paris.

Systematic Paris-Region : Quelle est la vocation du programme SiMSEO ?

Karim Azoum : Il faut partir du constat que ces dix dernières années, nombre de technologies innovantes sont apparues et devenues accessibles aux industriels : simulation, HPC (high performance computer), intelligence artificielle, IoT (Internet of Things), réalité virtuelle, augmentée… La problématique actuelle pour nous est d’inciter les PME à s’emparer de ces technologies et de les intégrer dans leur chaîne de conception et de fabrication. Les entreprises comme Tesla, SpaceX, Amazon, Uber, Airbnb… ont été lancées sans antécédent, avec une approche nouvelle et une rapidité sans précédent détrônant ainsi de grands industriels positionnés sur le marché. Dans cette course à la compétitivité, les grands industriels ont intégré ces technologies. En revanche, les PME ont une transition plus lente et sont souvent confrontées à des problématiques RH et de trésorerie importantes.

La vocation du programme SiMSEO est de cibler la simulation numérique et d’aider les PME à l’usage de ces technologies actuelles auxquelles elles n’ont pas facilement accès. Le programme SiMSEO propose des offres de services de simulation aux PME couvrant les domaines de la conception et de la fabrication. Ces offres de services labellisées SiMSEO intègrent diagnostic, expertise, logiciels et formation à l’usage. Elles sont opérationnelles et simple à mettre en oeuvre.

Les TPE/PME souhaitant disposer des offres de services peuvent bénéficier d’une subvention de 50% du coût d’acquisition, plafonnée à 10K€ par entreprise. Les entreprises pourront disposer de ce dispositif d’état jusqu’à épuisement de la dotation disponible allouée au programme SIMSEO.

L’avantage, c’est que ce programme permet de les financer à hauteur de 50%, plafonné à 10 000 €, sur l’achat d’offres de service, à savoir, du diagnostic, du logiciel, de la formation à l’usage de ces logiciels. Ces offres de services couvrent tout le cycle de conception et de fabrication. Cela permet à une PME de se dire de manière opérationnelle, “je prends une offre de service et je la déploie au sein de mon entreprise en étant aidée par l’Etat et en couvrant pour partie ma première prise de risque”.

152 PME du BTP accompagnées à l’usage de la simulation dans 15 départements

La DGE a souligné tout l’intérêt que représente le programme SiMSEO pour les objectifs nationaux de croissance. Quels est le bilan de SiMSEO à ce jour ?

La simulation numérique c’est un domaine vaste. Cela s’applique à différents secteurs applicatifs. Nous nous sommes concentrés sur deux secteurs : le BTP et l’industrie manufacturière.

Dans le BTP, l’avènement de la maquette numérique qu’on appelle le BIM a chamboulé la manière de concevoir et de fabriquer. Il y a donc eu une dynamique très forte qui a été mise en place pour aider les architectes, les bureaux d’études à s’équiper et à se former en 4 mois nous avons accompagné en France 152 PME dans une quinzaine de département.

Nous avons en parallèle mis en place dans le domaine de l’industrie manufacturière 52 offres de service portées par 34 offreurs qui couvrent de la conception à la fabrication.

En complémentarité à ce que font les pôles de compétitivité qui accompagnent les PME innovantes dans leur R&D, SiMSEO est voué à accompagner la transition numérique des PME qui n’ont pas passé le cap de l’intégration de ces technologies. Une fois encore, notre objectif c’est d’accompagner ces PME dans cette transformation et de faciliter l’accès à la simulation numérique pour mieux concevoir, mieux fabriquer avec des outils et formations à l’usage adaptés à leur métier. C’est pour ça que dans ces offres de services nous nous sommes centré sur des offres métiers autour de la conception et de la fabrication.

Quel est l’apport du Pôle Systematic Paris-Region; partenaire de SiMSEO ?

Lorsqu’on lance un programme tel que celui de SiMSEO il est nécessaire de s’appuyer sur des acteurs incontournables. En l’occurrence de l’industrie manufacturière pour ce qui nous concerne aujourd’hui, pour connaître les techno-providers qui vont proposer des offres de service adaptées à leurs métiers, aussi bien des éditeurs de logiciels que des sociétés de services. Nous avons donc mis en place un partenariat fort avec Systematic Paris-Region afin d’impliquer son réseau.

Egalement, nous nous sommes appuyés sur le Pôle pour diffuser nos besoins. Un certain nombre d’industriels ont répondu en proposant des offres de service adaptées qui ont été sélectionnées suite à un appel national à propositions et un comité d’examen composé d’experts du domaine.

Quelle est la suite pour le programme SiMSEO ?

Nous avons un budget d’accompagnement des PME proche du million d’euros. Nous visons in fine un accompagnement de 200 PME. L’objectif est de démontrer que ce programme qui est une preuve de concept, peut donner des résultats significatifs et qu’il est capable de passer à l’échelle en accompagnant des milliers d’entreprises. A terme nous souhaitons aller beaucoup plus loin que ces deux domaines de la mécanique et du BTP mais élargir le programme à bien d’autres domaines.

Le programme SiMSEO accompagne les TPE/PME à la découverte de la simulation numérique et à son déploiement au niveau national.Grâce à SiMSEO, les TPE/PME peuvent accéder à une offre packagée adaptée à leurs besoins, financée à 50% par les pouvoirs publics, plafonnée à 10k€, proposant audit, conseil, réalisation d’études, logiciels, formation à l’usage.

>> Pour en savoir plus sur le programme SiMSEO