Article

Smart City à Antony : « Nous cherchons à attirer les entreprises les plus innovantes », François Goulette

Publié le 19 janvier 2018

Lors de la journée Smart City à Antony, le représentant de la ville d’Antony, Conseiller municipal délégué aux Projets de Développement Economique, François Goulette, est revenu sur le rôle et l’organisation des collectivités qui souhaitent s’inscrire dans une démarche de Ville Intelligente.

Bonjour Monsieur Goulette. Bravo pour la réussite de cette journée Smart City à Antony. Quel est le rôle des collectivités dans la transformation numérique des villes ?

Merci à Systematic Paris-Region d’être partenaire de la ville d’Antony depuis deux ans maintenant et d’avoir participé à l’organisation de cette journée Ville Intelligente.

Les collectivités organisent la vie locale des habitants. La question de la transformation numérique de la ville ne doit être comprise que dans ce contexte, c’est-à-dire, un contexte de transformation des services que peuvent rendre les collectivités aux habitants. L’apport du numérique, la révolution numérique, transforme le mode de fonctionnement des collectivités, l’organisation interne et la relation avec les habitants. La question n’est pas d’utiliser de nouvelles technologies mais de répondre à des besoins.

© Patrick Plas / ville d’Antony

Par exemple, nous sommes déjà présents sur les réseaux sociaux (Twitter, Facebook,…). La ville d’Antony diffuse également le Conseil municipal en direct sur Internet et en différé par des sections en délibération, ce qui permet aux habitants de s’informer sur les décisions prises répondant à la transparence de la vie démocratique. Aussi, dans le domaine des transports, les habitants souhaitent avoir des temps de trajets domicile-travail réduits ou de meilleur qualité et les nouvelles technologies peuvent y contribuer.

L’acteur public est le garant de la bonne organisation de la vie partagée des habitants

Comment finance-t-on la Smart City ?

Il faut nous poser les questions suivantes : qui sont les bénéficiaires, quelles sont les missions des uns et des autres, quels services veut-on rendre aux habitants et qui paye ?

Se pose alors la question du lien entre le public et le privé. La puissance publique n’a pas à se substituer aux acteurs privés. Dans certains cas la ville a intérêt à inciter des acteurs privés à prendre en charge des sujets ou à les accompagner. Il s’agit d’un partenariat. L’acteur public est le garant de la bonne organisation de la vie partagée des habitants.

Il y a des enjeux de souveraineté. Si un acteur privé, une application de navigation par exemple déplace le trafic sur une voie proche d’un hôpital ou si des riverains se plaignent, il est légitime que les personnes qui gèrent la collectivité s’interrogent sur ces nouveaux flux. Ce sont de nouvelles questions qui se posent, des questions d’articulation entre offres privés et publiques. On ne peut pas totalement laisser libre la logique des marchés.

Quelle attractivité pour les entreprises ?

Tous les services, tous les besoins non-couverts pour la population, à imaginer, à améliorer, sont des marchés potentiels. En termes d’implantations, nous cherchons à attirer des entreprises innovantes car la question de l’emploi nous préoccupe. Nous ne cherchons pas forcément à attirer des entreprises qui font énormément de bénéfices sans créer d’emplois. Ce qui nous intéresse c’est d’attirer des entreprises qui créent des emplois, si possible adaptés à la population, aux catégories sociaux-professionnelles que nous avons. Ce qui éviterait aussi d’avoir ces problématiques de migrations urbaines, trajet domicile-travail, ces personnes qui traversent tout Paris pour se rendre sur leur lieu de travail. Donc nous résonnons toujours en termes de qualité de vie des habitants.

Localement, comment gérer la transversalité de la numérisation des services/domaines d’activités ?

C’est une bonne question. Nous cherchons toujours la bonne organisation. Car actuellement le fonctionnement d’une mairie est sur un schéma typique des organisations compartimentées, dites « en silo », des services suffisamment organisés et qui n’ont pas forcément nécessité à échanger entre eux. Hors, la transformation numérique de la ville amène à repenser les choses et à décloisonner.

© Patrick Plas / ville d’Antony

On ne prétend pas avoir définitivement répondu à cette question mais ce que nous avons commencé à faire à Antony c’est d’avoir plusieurs élus, des délégations différentes, qui se réunissent lors de Comités Ville Intelligente durant lesquels nous travaillons et échangeons ensemble. Et cette façon de travailler, qui va de soi dans le monde de l’entreprise, est relativement nouvelle pour les collectivités. Nous avons également des Comités de pilotage, mis en place depuis 2016, qui réunissent les élus et les services de mise en œuvre opérationnels.

Quels liens entretient la ville d’Antony avec le Pôle Systematic Paris-Region ?

La ville d’Antony a conclu un partenariat avec le Pôle Sytematic pour l’aider dans son rôle de développement économique et d’attractivité des entreprises. C’est l’objectif de ce partenariat car nous avons un quartier, Antony Pôle, qui va être refait d’ici 2024, dans lequel nous cherchons à attirer les entreprises innovantes.

C’était aussi un pari. Nous nous sommes posés la question : comment faire pour attirer des entreprises innovantes ? Car ce n’est pas la nature de la municipalité de connaître ces entreprises. Le Pôle Systematic est un réseau d’entreprises innovantes. Et nous voyons dans l’innovation la capacité à créer les emplois de demain, ceux qui génèrent de la valeur ajoutée pour le pays, des entreprises qui exportent, des emplois solides.

Quels avantages/bénéfices pour les habitants de résider dans une Smart City ?

En adoptant une démarche Smart City, il s’agit toujours et encore de faire mieux, de proposer des services de meilleure qualité, pour plus de personnes, pour moins cher. La ville d’Antony n’est pas dans une démarche d’image ou de communication, mais bien de pragmatisme. Donc c’est une question que nous nous posons, pour laquelle nous sommes à la recherche de réponses concrètes à travers notamment cet événement Journée Smart City, avec le Pôle Systematic Paris-Region.