L’Agence Spatiale Canadienne (ASC) a accordé à la société montréalaise Nüvü Camēras un million de dollars pour poursuivre le développement de technologies d’exploration d’exoplanètes.

Le télescope Nancy Grace Roman, prochain de la lignée des grands télescopes spatiaux de la NASA, est en préparation pour un lancement en 2025. Il partira à la recherche de mondes semblables à la Terre et transportera le premier instrument spatial dédié à l’imagerie des exoplanètes : un coronagraphe permettant d’imager la zone rapprochée entourant les étoiles. Au cœur du coronagraphe se trouve une paire de caméras dont l’électronique sera le fruit de la collaboration entre ABB et Nüvü Caméras.

Nüvü Camēras, pionnier dans des domaines inexplorés de l’imagerie scientifique

Leurs caméras innovantes EMCCD répondent aux besoins les plus exigeants des applications faible flux et au souhait de dépasser les limites de la technologie actuelle dans le travail analytique. Pour ce projet, les caméras de Nüvü seront installées dans le coronographe du télescope spatial, qui bloque la lumière de certaines étoiles afin de voir des étoiles plus éloignées situées à l’arrière-plan. Le Nancy Grace Roman, nommé en l’honneur de l’astrophysicienne ayant piloté le projet du télescope spatial Hubble, a un champ de vision 100 fois plus grand que celui de Hubble.

Au cours des derniers siècles, l’exploration spatiale a toujours recherché la technologie d’imagerie à faible flux lumineux la plus avancée et adopté bien des produits innovateurs dans le but de poursuivre sa découverte incessante du cosmos.

Le potentiel immense de cette technologie ne commence qu’à voir le jour et nous nous devons de pleinement l’appréhender.

Source : www.nuvucameras.com/fr/